Dépanneur Fricote @ l’Imprimerie

Pour ceux qui lisent souvent YOU MUST, je vous avais déjà parlé du concept de l’Imprimerie Paris. Pour ceux qui ne voient pas du tout de quoi je parle, je vous invite à lire l’article en question.

Ce mois-ci, la galerie parisienne se la joue moins arty car c’est le magazine culinaire Fricote (l’épicurien urbain pour les connaisseurs) qui s’installe. Qui dit magazine culinaire dit bouffe !

C’est la deuxième fois que le magazine s’installe dans la petite galerie de la rue Saint-Merri. Pour ceux qui sont fanas de cuisine et de bouffe comme moi, vous allez pouvoir vous dégoter des friandises et produits inédits en France (chips US, les M&M’s aux goûts différents que la cacahuète, des crèmes pour bagels) mais également des ustensiles et livres de cuisine.

L’expo a commencé depuis jeudi et se finit le 23 mars. Le vernissage se déroule mardi soir, voici l’event FB pour les disponibles.

Bob Dylan, une expo à la Cité de La Musique

En ce début d’année 2012, la Cité de la Musique de Paris frappe fort avec son exposition dédiée au chanteur Bob Dylan. L’expo se focalise sur la carrière de Dylan dans les années 60. A première vue, les fans du grand Bob seront satisfaits car l’exposition semble être plus que complète. En effet, composée de plusieurs salles, les fans et amateurs auront l’accès à plusieurs objets rares, des photos faites par le photographe Daniel Kramer (ex-assistant de Diane Arbus, elle aussi, dernièrement exposée) ainsi que des archives audio.

Enfin, qui dit, Bob Dylan, dit également concerts. Par conséquent, plusieurs artistes reprendront des chansons du chanteur américain lors de plusieurs concerts dont le groupe Syd Matters, Moriarty et les Herman Dune.

L’exposition débute le 6 mars et finira le 15 juillet. Pour le moment, vous pouvez d’ores et déjà acheter vos billets pour l’exposition ici  et également ceux pour le concert .

Pour y aller, c’est au 221 avenue Jean-Jaurès dans le 19ème, métro ligne 5 ou les PC2 et PC3.

La France en relief

Jusqu’au 17 février, le Grand Palais présente l’exposition de l’histoire de la France en relief au Grand Palais. Oui, peut-être beaucoup moins funky que nos derniers bons plans mais l’exposition reste toutefois intéressante.

Cette exposition propose 16 plans-reliefs de villes françaises, frontalières ou ayant appartenu à notre pays. A savoir qu’il s’agit d’une collection unique au monde !

A chaque nouvelle carte, on reste vraiment sur le cul (oui, je vous assure) devant tant de précisions et d’exactitude sur les cartes sachant qu’elles datent pour les plus vieilles du 17ème siècle, plus précisément 1668.

La petite touche perso (si on peut dire ça) correspond aux dessins caricaturaux (très drôles) qui aident à compléter et illustrer les descriptions et l’histoire de la constitution de chacune des cartes et des plans-reliefs. De plus, il y a une gigantesque carte de France posée sur le sol qu’on ne peut pas rater vu qu’elle est située à l’entrée de l’expo. Cette carte vaut vraiment le coup d’être vue rien que pour sa taille grandeur nature. Chacun des visiteurs s’amusent à chercher un tas de villes sur une carte de France qui date de plusieurs siècles.

Enfin, détail kikoo lol : un grand écran se trouve également dans le nef du Grand Palais avec un arrière-plan de l’un des plans-reliefs. Du coup, tout le monde s’amuse à immortaliser leur visite au Palais en se prenant en photo devant l’arrière-plan (moi y compris, je l’avoue). Dit comme ça, ça fait un peu con mais je suis persuadée que vous allez le faire !

Conclusion, même si vous n’êtes pas fan d’histoire, cette expo risque de vous plaire car ils ont tout fait pour ne pas la rendre aussi ennuyante que vos cours d’histoire traumatisants du collège !

La France en relief
Le Grand Palais
Metro : Champs Elysées Clémenceau
Entrée Gratuite pour les moins de 26 ans  (sous présentation de la carte d’identité)
Du mardi au dimanche : 10 h – 20 h
Vendredi nocturne jusqu’à 22h

Street View @L’imprimerie

L’Imprimerie revient enfin ! Sa première exposition de 2012 est dédiée aux travaux des artistes street art Djohr, Haribo et Taro.

Pour ceux qui ne connaissent pas le concept de l’Imprimerie, il s’agit en fait d’une galerie d’art fonctionnant en concept-store. Autrement dit, chaque mois, la galerie accueille des exposants différents. Ainsi, en 2011, des marques comme Feiyue ou Lacoste, les sirops Teisseire ou les magazines Fricote et Shoes-Up ont été exposés dans cette petite, mais originale, galerie.

L’exposition Street View est ouverte tous les jours de 12h30 à 19h30 jusqu’au 23 février. Impossible de rater la galerie car elle est à deux pas de Beaubourg et pas loin du Marais !

Adresse : 16 rue Saint-Merri, Metro Hotel de Ville, Châtelet ou Rambuteau
Pages des artistes :
http://readyforwar80.tumblr.com/
http://djohr.com/_main.html
http://tercrew.tumblr.com/

TOUR BUS GRAPHICS

Le photographe Taylor Hollande prend en photo les dessins colorés qui ornent les bus, pendant ses balades en vélos dans Paris. Il a dédié son livre, « Eurobus« , pour les concepteurs graphiques anonymes de bus européens, qui ont inventés un art sous estimé.

La petite sélection #2

MHYH – Heartache ( Kosski remix )

MITCH MURDER – P.I. High Theme

LOST YEARS – Digital V1

PARIS – Love Recorder

JE SUIS BONNE, JE SUIS UNE FEMME

    A force de parler de la Bellevilloise, vous allez finir par croire qu’ils sponsorisent YOU MUST ! Mais non, ils ont juste des events qui déchirent.

Derrière un titre pleine de provoc’ se cache juste un afterwork tranquille entre meufs. De 19h à 22h, la Bellevilloise propose un marché de créatrices (bijoux, manicure, massage, lingerie, sex-toy, vêtements) réservée uniquement aux filles.

Et, enfin, les mecs pourront s’incruster après 22h pour la vraie soirée avec des DJ SET de la crazy mais géniale Ebony Bones, Maud du groupe électro parisien SCRATCH MASSIVE et Irina de l’agence de com Léa & Irina.

Tout ça, c’est ce soir ! Pour ceux qui n’ont toujours pas retenu l’adresse, c’est au 21 rue Boyer, metro Ménilmontant. Accès libre entre 19h et 22h puis 15 euros sur place pour la 2ème partie de soirée.

Dernier détail, l’explication du nom de la soirée publiée sur la page FB de l’event :

« Partant du postulat que toutes les femmes sont Bonnes dans ce qu’elles font. Weickaane a voulu tourner une expression « péjorative » à l’avantage des femmes dans le but de créer ainsi une sorte de communauté marchande féminine et solidaire pour un public hétéroclite. En effet toutes les « bonnes » femmes auront l’occasion d’une part d’y montrer leurs créations et savoir-faire , et d’autre part de chiner des bonnes affaires, de troquer une paire de chaussures vintage , de se faire belle de « shopper » des bijoux de créateurs etc… le tout entre copines dans la joie et la bonne humeur .L’idée de cette soirée est aussi de mettre en exergue toutes les activités des femmes par le biais des créatrices mais aussi des femmes entrepreneures ou celles qui se cachent derrières une enseigne . »