La petite sélection #26

IVORT – Hidden Cities

COLDGEIST – Terror From Space

PYRAMID – The Frontier

NASA RETH – Rhododendron

MOUSTACHE MACHINE – Quality Time

LOST YEARS – Breeze

PILOTPRIEST – The Canyons

PYRAMID – Life Above The Stars

Ca devient une habitude, lorsque Pyramid balance de nouveaux sons, nous les publions directement. En même temps il faut avouer que c’est très bon et je n’ai jamais encore été déçu (alors que d’habitude ça m’arrive souvent).

J’arrête de dévoiler publiquement mon amour et je vous laisse écouter la relève !

ICI, pas d’inquiétude, ce lien renvoie vers Bandcamp 😉
Puis n’oubliez pas de télécharger l’EP gratuitement ou au prix que vous voulez, ça fera plaisir à votre iPod !

La petite sélection #4

Je m’excuse pour le temps d’attente de cette nouvelle petite sélection, mais j’ai eu beaucoup de mal à trouver de bons morceaux sur soundcloud ces temps ci !

SILENX – Space Love

SUPER VIOLET – New Different Beauty

ALPHA BOY – It Was All Dream

ARKEYE – Facsimile
http://soundcloud.com/arkeye/facsimile (Clic sur le lien, le lecteur soundcloud n’est pas disponible)

AIRES DE JEUX SPATIALES RUSSES

Le photographe russe Ivan Mikhailov à photographié les aires de jeux pour enfants de sa ville natale qui datent de l’Union Soviétique et qui célébraient la conquête spatiale.

LAZERHAWK – Visitors Album

Hé bien, ca faisait longtemps qu’on avait pas eu le droit à un si bon album de music 80’s ! Il y a, à la fois, des morceaux dansant, des morceaux plus sombre mais surtout plein de petites perles. Le coup de génie serait que cet album soit la BO d’un film (mais je n’ai encore lu aucune information allant dans ce sens la).

Sinon, rassurez-vous, ca devrait aussi très bien passer en set !

Avis aux amateurs et aux curieux, rejoignons leur vaisseau spatial et partons pour une nouvel aventure !

Chronique Super Violet – First LP

Tout commence par cette ouverture mélancolique où un synthétiseur planant nous (re)plonge au beau milieu d’un coucher de soleil orangé des années 80. Le deuxième morceau arrive avec un rythme plus breaké mais le tout reste très frais, ma tête commence à se secouer !
Quatrième morceau, l’arpégiateur est en route, je suis fan ! L’ambiance est glacial, je m’imagine une virée en testarossa (rien que ça).
Baakta V? une guerre aurait-elle débuté? Quoiqu’il en soit nous sommes forcé à s’engager et à rejoindre les rangs, j’enfile ma combinaison et monte à bord de mon X-WING.
Arrive Only thing pour détendre les guerriers, premier et unique morceaux avec des paroles de l’album, et là encore, rien à reprocher. L’espoir regagne nos coeurs et nous voilà imprégné de poésie.
Avec Crystal B on apprend soudain que Super Violet sait aussi donner dans la funk avec un morceau digne d’un Breakbot réinventé en Dieu des étoiles.
Décidément Rémi Faure (l’humain qui se cache derrière super violet) semble avoir choisi de nous tourmenter entre la guerre intergalactique et l’espoir d’un futur radieux.
Les sons caractéristique des années 80 sont là, on peut aisément citer Space, Hypnosis ou Rockets, l’artiste a du talent et ne se contente pas d’imiter ce qu’il s’est fait, son style se dessine et j’ai déjà hâte d’entendre ses prochaines compositions.
Seul reproche, l’intro brève mais inutile (des voix parlées en echo) du dernier morceau, heureusement le tout gagne rapidement en ampleur et on lui excuse rapidement ce choix!

Le super violet sera assurément une des futurs couleurs de la scène électro pop made in France !