VERS L’INFINI ET AU DELÀ !

 » I’ll Be Back « , disait le futur Governator en 1984. Mais le monstre bodybuildé n’a pas vraiment d’importance dans cette article… Faisont plutôt un bon dans le temps pour nous retrouvez en ce merveilleux été 2012 et discuter de l’actualité brulante de ces deux derniers mois ! Enfaite, j’écris cet article uniquement pour essayer de justifier mon absence impardonnable au sein du blog depuis déjà trop longtemps… J’ai donc décidé de partager une liste des (réels ou fausses) raisons qui ont fait de moi un homme très occupé. Bref, je suis toujours là, on est toujours là, avec du lourd, du très TRÈS LOURD !

LE STAGE

Et oui, l’été ne rime pas toujours avec vacances… Mais plutôt avec travail, stylos, écoute, bureaux, ordinateurs, photocopies, plannings, machine à café, bus, horaires, factures, dossiers, stabilos, supérieurs, réception, courriers, responsabilités, pochettes, règle, tableaux, post-it, imprimante, feuilles, classeurs, ciseaux, métro, cantine, ascenseur, notes de frais, gobelets, réflexion, plaisir..?

LA PLUIE

Quand il pleut des cordes en plein mois de juillet l’attitude normale serait de rester cloitrer à la maison, regarder un bon dvd ou d’écrire des articles sympathiques si blog il-y-a. Et bien j’adopte une attitude totalement différente dans ce cas là. Mon corps prend le contrôle et s’amuse à rester sous la pluie le plus longtemps possible, bien entendu le rhume est une victoire. Mais de toute façon, il pleut pas à l’intérieur des bureaux…

LE ROCK DANS TOUS SES ETATS

Je suis désolé, mais entre Cypress Hill, Chinese Man, Crystal Castels, Two Door Cinema Club, Gold Panda, Une Tente et écrire des lignes totalement futiles sur un blog finalement sans importance… Je vous laisse deviner !

MON AMOUR POUR CHARLOTTE RAMPLING

Ha Charlotte, Charlotte… Comment définir mon amour pour toi ? C’est tout simplement impossible. Le seul adjectif qui me vient en tête est ébouriffant ! Que tu sois assassinée dans Les Damnés, immortelle dans Zarzod, adepte du SM dans Portier de Nuit, une riche héritière dans La Chair de l’orchidée, la copine de Woody Allen dans Stardust Memories, que tu entretienne une liaison extra-conjugale avec un chimpanzé dans Max mon amour, écrivaine dans Swimming Pool ou toujours aussi belle dans Melancholia… Je t’aimerai pour la vie entière.

L’ALBUM DE STRIP STEVE

Une grosse surprise, un petit bijou. Un mélange réussi d’éléctro-techno-funk-house ! Notre ami Strip Steve réussi un cocktail de sonorités. Il mélange les époques et les genres tout en restant fidèle à la bonne vieille éléctro qui a fait son succès. Courez écouter pour pouvoir mieux dancer !

BREAKING BAD

Walter White est de retour ! Le père de Malcolm… Heu… Pardon… Le nouveau barron de la drogue revient pour l’ultime saison de l’une des meilleurs séries que le monde est connu. N’essayez pas de m’appeller le lundi soir durant les deux prochains mois, j’essaye de cuisiner (c’est nul en français).

LE DERNIER BATMAN

L’évènement cinématographique de l’année ? La plus grosse déception de tous les temps ? La combinaison moulante de Anne Hathaway ? Le retour de Bronson dans le rôle de Bane ? La mort de ce magnifique – enfoiré – acteur qu’est Christian Bale ? Beaucoup de raison pour aller voir le dernier chapitre de la trilogie Batman signé Christopher Nolan. On en a parlé pendant longtemps, on s’est préparé mentalement et physiquement, on a fait la queue devant le cinéma, on s’est installé, le film a commencé, l’homme est arrivé et il a tiré…

– Dieu :  » C’est quoi la dernière chose que tu es vu avant de clamser ? « 

– Le petit Donnie, 8 ans, déjà avancé pour son âge, après tout il a compris le film Inception à seulement 6 :  » Un psychopathe sanguinaire se prenant pour un personnage de fiction. Un homme créer de toute part par notre société avide de grand spectacle et de meurtres de masses. Un rouquin adulé par les médias du monde entier pour le buzz qu’il a créer et les audiences qu’il a fait grimper. Un marginal oublié par un système désopilant et… « 

– Dieu, lui coupant la parole :  » Et le film ? il était comment le film ? « 

– Le petit Donnie :  » Plutôt bien dans l’ensemble. C’est une très bonne conclusion pour une trilogie qui avait démarrée sans… Mais attend une minute ! T’étais ou quand le mec à commencé à vider son chargeur sur des familles ? Hin ? Elle était ou l’intervention divine supposer aider les hommes ? Je sais pas si ta vu, mais on était plutôt en galère là ! « 

– Dieu, un peu gêné :  » Heu… Ba en fait… J’étais entrain de me refaire les deux épisodes précédent. Je pouvais quand même pas aller voir le nouveau sans avoir revu le début et la consécration ? J’aurais rien compris à l’histoire… « 

À quand le reboot ? De Batman bien sur, pas de la tuerie ! Quoi que…

LES JEUX OLYMPIQUES DE LONDRES

 » La théorie de l’égalité des droits pour toutes les races humaines conduit à une ligne politique contraire à tout progrès colonial. Sans naturellement s’abaisser à l’esclavage ou même à une forme adoucie de servage, la race supérieure a parfaitement raison de refuser à la race inférieure certains privilèges.  »               Pierre de Coubertin

Vous êtes le centre du monde pendant 2 semaines, comment réagissez-vous ? La réponse tient en un mot : sodomie. Vous commencez d’abord par sodomiser le comité olympique en lui réglant un bon gros chèque pour gagner la possibilité d’accueillir les jeux dans votre ville. Vous continuez sur votre lancé en sodomisant vos propres compatriotes. Rien de plus simple, il suffit d’expulser des familles et des groupes ethniques de leur maison pour y construire un beau village olympique : lieu de débauche pour des athlètes en chaleur. Il est aussi conseiller de vendre les places plus de 1000 £. Ensuite, pour commencer les festivités, vous sodomiser le nom d’un très bon réalisateur (encore un compatriote) en lui faisant réaliser une cérémonie digne de ce nom. Ou plutôt un show télévisé commençant dans les verts pâturages de la Compté, passant par la révolution industrielle et la sodomie salariale qui l’accompagne, finissant sur la culture tellement riche (et là c’est la vérité) de votre passé musical. Vous sodomiser sois disant passant le peuple Chinois et lui rappelant votre présence dans le monde. Avant tout cela, vous avez sodomiser les musulmans du monde entier en posant des missiles sur les toits de vos HLM pour contrer toute attaque terroriste, car vous faite un terrible amalgame. Pendant que les atlètes gagnent des médailles vous continuez à sodomiser ces derniers, mais attention pas vos compatriotes. En effet, il est normal de créer une sodomie arbitrale envers les concurrents des autres pays pour améliorer votre nombre de titres, si petite au début des jeux. Pour gagner, il suffit de tricher.

Au final, on retiendra surtout cet ésprit d’équipe, d’égalité et d’espoir que les Anglais ont su nous transmettre durant ces jeux. Vive la Reine, vive l’Olympisme… Ha et oui… Vive la France !

Rio ne répond plus

ACADEMY AWARDS

Comme vous le savez sûrement, la 84ème cérémonie des Oscars aura lieu le 26 février prochain. Je serai d’ailleurs devant mon ordi à 2 heures du matin. Malgré la qualité de certains films sélectionnés et la fulgurante ascension de « The Artist« , je ne cache pas mon mécontentement… En effet, beaucoup de très bon films sortis en 2011 ont été totalement oubliés par l’Académie. Par la même occasion, des acteurs et actrices géniaux ont vu leur chance de remporter une statuette dorée leur passer sous le nez. C’est pourquoi j’ai décidé de faire cet article en trois points.

I. Les oubliés

Tout d’abord « Drive« . Sans doute le meilleur film de l’année 2011 et de son réalisateur Nicolas Winding Refn. Négligé par l’académie, il est seulement nommé pour l’Oscar du meilleur montage son. Je voyais déjà Ryan Gosling repartir avec son trophée en faisant un doigt à Clooney et Pitt.

Ensuite, « Shame« . Un Michael Fassbender au top de sa performance, une photographie magnifique et un film coup de poing. Apparemment les maîtres de la grande messe hollywoodienne ont des problèmes dans leur vie sexuel eux aussi.

Sans oublier, « J. Edgar« . Après ses deux derniers films, je me suis demandé si Clint Eastwood avait eu raison de disparaître des écrans et de se pencher uniquement sur la réalisation. Mais là, j’ai été bluffé! Un Leonardo DiCaprio totalement transformé et une mise en scène magistrale.

Enfin, « Melancholia« . D’une beauté incroyable du début à la fin et avec un casting merveilleux, c’est l’un de mes coups de coeur. Et malgré son prix d’interprétation au festival de Cannes, Kristen Dunst mérite largement une nomination pour l’Oscar de la meilleur actrice. Les propos de Lars Von Trier sur la croisette n’ont pas du plaire à tout le monde.

Pour finir, David Fincher. Filmographie parfaite, il est nominé une fois aux Oscars et repartira finalement avec seulement un César… Entre 2008 et 2011, « L’étrange Histoire de Benjamin Button« , « The Social Network » et « Millenium« , 3 films largement supérieurs aux derniers Spielberg ou Scorsese. Après tout, l’Académie n’a jamais vraiment aimée les réalisateurs punks.

II. Les e******

Tout d’abord « War Horse« . Le dernier film de Steven Spielberg raconte l’histoire (d’amour) entre un jeune garçon et son cheval envoyé au front pendant la première guerre mondiale… Je ne vais pas cracher sur le maître. Juste, s’il te plaît Steven, regarde ta filmographie entre 1971 et 1998, prend des vacances, et revient avec un p***** de bon film (l’animation ne compte pas). Attention, faire appel à Peter Jackson, c’est tricher.

Ensuite, Meryl Streep. 27 nominations aux Golden Globes, dont 8 récompenses, 17 nominations aux Oscars, dont 2 récompenses, 12 nominations aux BAFTA, dont 1 récompense, 12 nominations aux Screen Actors Guild Awards, dont 2 récompenses, 8 nominations aux Satellite Awards, dont 2 récompenses, 3 nominations aux Emmy Awards, dont 2 récompenses, un prix d’interprétation à Cannes… STOP! Laisse la place aux jeunes (même si je sais que ta performance dans « The Iron Lady » va être, encore une fois, grandiose).

Sans oublier, « The Help« . Les Etats-Unis veulent s’excuser des 246 ans d’esclavagisme et des 105 ans de ségrégation imposés aux afro-américains. C’est pas gagné… Film plein de « bons sentiments » comme les américains en raffolent. Seul point positif, la performance des actrices, Jessica Chastain en tête.

Pour finir, George Clooney et Brad Pitt. L’un à gagné un Oscar du meilleur acteur pour un second rôle, l’autre n’a pas encore gagné le grand prix. Je pense qu’il est grand temps que l’Académie les récompenses pour leurs performances. Juste, pas cette année.

III. Les pronostics

Ce que je veux :

Meilleur film : « The Tree of Life » (Terrence Malick)

Meilleur réalisateur : Woody Allen (« Minuit à Paris« )

Meilleur acteur : Jean Dujardin (« The Artist« )

Meilleur actrice : Rooney Mara (« Millenium« )

Meilleur acteur dans un second rôle : Jonah Hill (« Le Stratège« )

Meilleur actrice dans un second rôle : Bérénice Béjo (« The Artist« )

Meilleur film d’animation : « Rango » (Gore Verbinski)

Meilleur film étranger : « Une Séparation » (Asghar Farhadi)

Meilleur scénario original : « Minuit à Paris » (Woody Allen)

Meilleur adaptation : « La Taupe » (Thomas Alfredson)

Meilleur musique : « The Artist » (Michel Hazanavicius)

Meilleur photographie : « The Tree of Life » (Terrence Malick)

Meilleur montage : « Millenium » de (David Fincher)

Meilleur son : « Millenium » (David Fincher)

Meilleur documentaire : « Paradise Lost 3 : Purgatory » (Joe Berlinger et Bruce Sinofsky)

Ce que j’aurai voulu (je triche) :

Meilleurs films : « Drive » & « J. Edgar » (Nicolas Winding Refn & Lars Von Trier)

Meilleurs réalisateurs : Nicolas Winding Refn & David Fincher (« Drive » & « Millenium« )

Meilleurs acteurs : Jean Dujardin & Ryan Gosling (« The Artist » & « Drive« )

Meilleur actrice : Rooney Mara & Carey Mulligan (« Millenium » & « Shame« )

Meilleurs acteurs dans un second rôle : Jonah Hill & Bryan Cranston (« Le Stratège » & « Drive« )

Meilleurs actrices dans un second rôle : Charlotte Gainsbourg & Bérénice Bejo (« Melancholia » & « The Artist« )

Meilleurs films d’animation : « Rango » & « Tintin » (Gore Verbinski & Steven Spielberg)

Meilleurs films étrangers : « La Piel que le Habito » & « Intouchables » (Pedro Almodóvar & Eric T. Olivier N.) 

Meilleurs scénarios originaux : « Minuit à Paris » & « The Artist » (Woody Allen & Michel Hazanivicius)

Meilleurs adaptations : « La Taupe » & « Millenium » (Thomas Alfredson & David Fincher)

Meilleurs musiques : « Drive » & « Millenium » (Nicolas Winding Refn & David Fincher)

Meilleurs photographies : « Shame » & « Melancholia » (Steve McQueen & Lars Von Trier)

Meilleurs montages : « Millenium » & « Drive » (David Fincher & Nicolas Winding Refn)

Meilleurs sons : « Millenium » & « The Tree of Life » (David Fincher & Terrence Malick)

Meilleur documentaire : « Il n’y a pas de rapport sexuel » (Raphaël Siboni)

BOARDWALK EMPIRE

Véritable fresque historique monumentale, « Boardwalk Empire » nous plonge dans les Etats-Unis des années 1920. Nucky Thompson, homme d’affaires redouté, contrôle la ville d’Atlantic City dans le New Jersey. Il se lance dans l’industrie de l’alcool, alors réprimée par la Prohibition. Au même moment, le protégé de Thompson, Jimmy Darmody, revient de l’enfer des tranchées…

Emmenez par Terence Winter, scénariste de la magnifique série « Les Sopranos« , et le réalisateur Martin Scorsese, dieu parmi les dieux réalisateurs, « Boardwalk Empire » est l’une des meilleurs séries de ses 10 dernières années. Tableau historique basé sur des faits réels, tout en laissant une part non négligeable à la fiction. Tout y est travaillé à la perfection: une mise en scène très soignée, des décors impressionnants, un casting parfait, des recherches historiques et des visuelles poussées. Une série noir, cynique et touchante qui, par l’époque, nous délivre une critique tout à fait contemporaine de notre propre société.

Il est impossible de mentionner « Boardwalk Empire » sans parler de ses personnages et de son casting 5 étoiles. Chacun a sa propre histoire, et son propre rôle, parfois plus important et plus intéressant que les personnages principaux. Les acteurs (Steve Buscemi, Michael Pitt, Kelly McDonald, Michael Shannon, Michael Stuhlbarg…) sont merveilleux et le scénario, où s’imbrique des histoires dans l’histoire, permet d’exploiter chaque parcelle de leur jeu.

Corruption, whisky, petits meurtres entre amis et billets verts sont au rendez-vous. A consommer sans modération…